Désoxydation électrolytique - Dérouillage électrolytique
Méthode de désoxydation de pièces métalliques rouillés par bain électrolytique

A) Principe :
Réduction de l' oxyde de fer par l' hydrogène se dégageant d' une cathode dans un bain électrolytique.
Des ions H+ se dégageant de la cathode vont s' allier aux ions O- contenus dans l' oxyde de fer Fe2O4 (la rouille de la pièce). Les ions O- se dégageant à l' autre borne oxyderont l' anode en fer

  1. Le bain électrolytique : eau (de préférence de pluie, déminéralisée ou de réfrigérateur mais pas absolument nécessaire, l' eau" du robinet " peu convenir) à laquelle on ajoute à raison de 1 bonne cuilleréeà soupe de soude caustique en cristaux (soude caustique Saint Marc en cristaux convient très bien ) par litre d' eau.
  2. La source de courant : Tout bêtement un chargeur de batterie 6 / 12 V que l' on mettra de préférence sur la position 6 Volts
  3. Le bac électrolytique : en plastique : vieille bassine, seau ménager pour armes de poing ou petites pièces (culasses , etc. ...) ;
    tuyau PVC de descente de gouttière de diam et longueur adaptée pour les canons avec leurs boîtiers de culasse.
    Le tuyaux PVC sera hermétiquement fermé à une extrémité par un bouchon ad hoc vissé et collé acheté chez le même fournisseur.
  4. L' anode : un morceau de vieille ferraille ou mieux un rond de " fer à béton " à qui on donnera une forme adaptée au récipient (en hélice tout autour des parois du récipient avec un bout droit dépassant au sommet pour fixation de la pince " + " du chargeur.

bain électrolytique [Credit picto: websoldier]

B) Mise en oeuvre:

  1. Préparation de la pièce à dérouiller :
    Bien la dégraisser dans tous ses recoins ! Démonter impérativement (l'electrolyse les rendra cassants !!!) tous les ressorts surtout les ressorts plats.
    Lui fixer un fil de fer (les porte-manteaux en fil des pressing sont idéaux) dont l' autre extrémité sera entortillées autour d' un bâton de bois posé en travers du bac électrolytique (seau ou tube PVC) de telle sorte que la pièce à dérouiller soit suspendue dans le bain électrolytique sans toucher l' anode ! (sinon : court-circuit !!).
    Veiller au bons contacts électriques (éventuellement dérouiller un peu à la brosse ou à la laine d' acier)
  2. Installation :
    brancher le chargeur de batterie sur la position 6 V de préférence car plus l' action est lente plus le résultat est meilleur et installer les pinces
      attention Attention : la pince + est à brancher sur l' anode en vieille ferraille ou fer à béton
               La pince - est à brancher sur le tortillon du fil suspendant la pièce à dérouiller qui devient alors la cathode
        SE TROMPER DE SENS SERAIT DRAMATIQUE !
               Il en résulterait évidemment un résultat inverse de celui recherché soit le débrouillage de la vieille ferraille et
               l' oxydation supplémentaire de la pièce à dérouiller !!
    A ce moment un voit apparaître au bout de quelques minutes des bulles se développer autour des deux électrodes (pièce à dérouiller = bulle d' hydrogène, vieille ferraille = bulles d' oxygène )
  3. Durée :
    ... un certain temps !! Une nuit est généralement suffisante mais on peut oublier le travail 24 à 48 heures sans aucun problème.
    Travailler de préférence dans un local aéré et ventilé (laisser la fenêtre de la cuisine entrebâillée oblige à monter la garde pour les cambrioleurs)
  4. La sortie de bain :
    Débrancher tout, sortir la pièce qui alors est couverte d' une sorte de boue noirâtre qu' il faut immédiatement enlever à la brosse fine.
    Tout l' oxyde est ramolli et peut s' enlever sans problème, les vis récalcitrantes s' enlèveront sans problèmes. Si besoin recommencer l' opération pour aller encore plus en profondeur.
  5. Conseils :
    de temps en temps, filtrer le bain électrolytique, nettoyer la cuve et brosser l' anode

Ce procédé a été utilisé dans notre domaine de prédilection à très grande échelle en ANGLETERRE après 1945 pour récupérer les tonnes d' armes entreposées pour le débarquement ou récupérées et qui commençaient à rouiller (vu leur climat).
Je précise que c' est absolument sans danger pour les pièces à condition de ne pas se tromper de sens. Son seul inconvénient est d' altérer les bronzages (qui ne sont qu 'une forme ... d' oxydation !).
Les dérouillages à l' acide sont tout simplement une hérésie et ne devraient jamais être utilisés par les amateurs que nous sommes.

Si on laisse trop longtemps une pièce dans le bain en action d' électrolyse on peut obtenir une sorte de " bronzage " gris tel qu' on les trouve sur certaines armes de chasse.
Ce procédé est d' ailleurs effectivement employé pour des opérations de bronzage particuliers.

Bonne chance et que ceci permette de sauver une arme sans la détériorer !

J. DEJONCKHEERE (membre des Arquebusiers de France )

Email : jdejonckheere@wanadoo.fr

Credit picto: websoldier

imprimer cette page Imprimer cette page

<< Retour aux documents de calligari.net